16 août : ouverture pour l’Hospitalité

2016-08-16 - Pele Lourdes AEN (96)

Cette célébration, qui avait lieu à l’église Sainte-Bernadette (côté Carmel)
était préparée par les responsables de l’aumônerie de l’Hospitalité,
l’abbé André Vervier et Gaby Pinckers

Marie-Thérèse nous raconte :

Ce matin, nous avons vécu une très belle ouverture du pélé. Des textes sur la miséricorde, des témoignages qui interpellent, suivis d’un carrefour (en plusieurs groupes) où chacun a pu exprimer son vécu et sa façon de reconnaître et dépasser ses maladresses, ses faiblesses, par l’aide et le souci des autres, et surtout des plus fragiles.

Voici le déroulement de la célébration

Accueil et introduction, incluant des témoignages personnels des deux animateurs

Chant : Trouver dans ma vie ta présence

Trouver dans ma vie ta présence
Tenir une lampe allumée
Choisir d’habiter la confiance
Aimer et se savoir aimé.

Croiser ton regard dans le doute
Brûler à l’écho de ta voix
Rester pour le pain de la route
Et mettre mes pas dans tes pas.

Ouvrir quand tu frappes à ma porte
Briser les verrous de la peur
Savoir tout ce que tu m’apportes
Rester et devenir veilleur.

Lecture d’un extrait des l’Apocalypse (Apoc 3, 20)

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

Refrain :
N’aie pas peur, laisse-toi regarder par le Christ, l
aisse-toi regarder car il t’aime (bis)

Temps de partage en petits groupes

2016-08-16 - Pele Lourdes AEN (74)

Remise des clés

Temps d’intériorité

Faisons silence… Tournons nos cœurs vers le Seigneur. Cette Année Sainte est un peu comme une balise sur notre route. Nous reprenons conscience de la miséricorde du Seigneur.

Lecture : La miséricorde avec saint François, selon Éloi Leclerc, dans La Fraternité en Héritage, pp.110-111

François n’hésite pas à présenter sa conversion comme une ouverture à un autre type de relation humaine : Le Seigneur, écrit-il, me donna ainsi à moi, frère François de commencer à faire pénitence (à changer de vie) : lorsque j’étais dans les péchés, il me semblait extrêmement amer de voir un lépreux. Le Seigneur lui-même me conduisit parmi eux et je leur fis miséricorde. Et au retour, ce qui m’avait semblé si amer s’était changé pour moi en douceur de l’âme et du corps.

Ainsi, selon François lui-même, sa conversion s’est jouée sur le plan de la relation aux autres. Son univers a éclaté : il s’est ouvert à des hommes dont il se tenait éloigné jusqu’alors, qu’il ne voulait pas voir et qu’il excluait de son monde. Il ne s’agit pas seulement d’un élargissement du champ de ses relations. C’est la relation elle-même qui a changé de qualité et de sens. Elle n’est plus dictée par ses ambitions personnelles ; elle n’est plus inspirée et portée par la volonté de prestige et de puissance.

Elle jaillit d’une autre source : la compassion. Une compassion plus forte que toute fierté et que toute répugnance : Je leur fis miséricorde. Le mot « miséricorde » est important. Il est à prendre dans la plénitude de son sens. François a pitié de ces malheureux et leur témoigne une compassion effective par le soin qu’il leur donne et la considération qu’il leur apporte. Au sens évangélique du mot, il est devenu leur « Prochain ».

Depuis son retour de la bataille avec la ville voisine, il recherchait ce que Dieu attendait de lui. Il se retirait dans les petites églises de la campagne d’Assise. Là, durant de longues heures, en regardant le Christ crucifié, il découvrit la grande miséricorde de Dieu, la douceur de Dieu. Il se laissait pénétrer corps et âme par cette révélation de tendresse qui bouleversait sa vision du monde, celle qui a porté le Seigneur Jésus à s’identifier avec tous ceux qui peinent et qui souffrent, avec tous ceux qui sont rejetés et méprisés.

La nouvelle présence de François au monde s’inspire directement de cet amour miséricordieux, manifesté en Jésus, et qui a pour objet de prédilection les plus déshérités.

Chant : Dieu est amour

Refrain :
Dieu est Amour, Dieu est lumière, Dieu notre Père

1 – En toi, Seigneur, point de ténèbres, ton Esprit est vérité.
2 – Si nous vivons au cœur du monde, nous vivons au cœur de Dieu.
3 – Si nous marchons dans la lumière, nous tenons la main de Dieu.
4 – Si nous voulons un monde juste, dans l’Amour nous demeurons.

Prier le Notre Père

Notre Père qui es dans la vie de tous les Hommes qui cherchent la justice parce qu’ils aiment leurs frères et te servent,

Ton nom est sanctifié par tous ceux qui défendent la vie des pauvres et des humbles qui ont foi et espérance en toi et qui luttent pour le respect de leur dignité

Que ton règne vienne, ton règne qui est Liberté et Amour, Fraternité et Justice, Droit et Vérité

Que ta volonté soit faite, toi qui est liberté pour les prisonniers, apaisement des affligés, force pour les torturés, libération et vie pour ceux qui souffrent de la violence

Donne-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour le pain de l’égalité et de la joie, le pain de ta parole et de l’éducation, le pain de la terre et du logement, le pain de la nourriture et de l’assistance médicale

Pardonne-nous de ne pas savoir partager le pain que Tu nous as donné, pardonne notre manque de foi et de courage, quand, par peur, nous gardons le silence.

Ne nous conduis pas dans la tentation qui nous fait nous conformer aux puissants de ce monde, et qui nous fait croire que nous sommes impuissants à changer quoi que ce soit ;

Mais délivre-nous du mal qui du fond de nous-mêmes nous invite à garder notre vie pour nous-mêmes quand Toi, tu nous invites à la donner,

Car c’est à Toi qu’appartient le Règne et à personne d’autre qui voudrait l’usurper, le pouvoir et non à une organisation ou un parti, et la gloire car tu es le seul Dieu et le seul Père pour toujours.

Récitation par tous : Notre Père qui es aux cieux…

Chant : Peuple de frères

Dans la nuit se lèvera une lumière,
L’espérance habite la terre : la terre où germera le salut de Dieu.
Dans la nuit se lèvera une lumière,
Notre Dieu réveille son peuple.

Refrain :
Peuple de frères, peuple du partage, 
Porte l’évangile et la paix de Dieu.

La tendresse fleurira sur nos frontières,
L’espérance habite la terre : la terre où germera le salut de Dieu.
La tendresse fleurira sur nos frontières,
Notre Dieu se donne à son peuple.

Un soleil se lèvera sur nos calvaires,
L’espérance habite la terre : la terre où germera le salut de Dieu.
Un soleil se lèvera sur nos calvaires,
Notre Dieu fait vivre son peuple.

3 réflexions au sujet de « 16 août : ouverture pour l’Hospitalité »

  1. Ping : 16 août : nous avons franchi la Porte Sainte ! | Le diocèse de Liège en pèlerinage à Lourdes

  2. Ping : Prier le « Notre Père  | «Notre-Dame des 3 Vallées

    • Hé non, pas du blog de l’UP de Theux, mais bien du site du pèlerinage diocésain de Liège à Lourdes 😉 ! Merci, chère Véronique !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s