Pourquoi (re)viennent-ils à Lourdes ?

 Interviews dans le TGV…

Cécile et Laura, 2 pèlerines

Pourquoi revenez-vous à Lourdes ?

Nous sommes venues deux fois, il y a quelques années, comme bénévoles du groupe La Lumière, qui accompagne des personnes aveugles ou malvoyantes. Nous nous occupions chacune d’une malvoyante, pour ses repas, sa toilette, pour la vie quotidienne et les déplacements. Cette année, une ancienne hospitalière, Annie, nous a demandé de l’accompagner comme pèlerine. Elle a dû renoncer à son pélé à la dernière minute, et nous sommes donc venues à deux et non à trois.

Comme toujours quand on vient à Lourdes, on a quelque chose à demander : pour la famille, les petits-enfants, que sais-je !  Je ne vais pas à la messe pendant l’année, mais j’y vais volontiers à Lourdes ! C’est émouvant de passer à la Grotte, nous sommes heureuses d’y revenir !

Qu’est-ce qui vous fera dire J’ai eu un bon pélé ?

L’ambiance, l’amitié, la vie ensemble, nous sommes sûrs de les retrouver : à Liège, on se croise et on ne se dit pas bonjour, ici on crée des liens, on parle avec tout le monde, facilement !

♠♠♠♠

Gwendoline, Isabelle et Sophie, 3 hospitalières

  • Sophie n’est plus venue depuis 1988 🙂
  • Gwendoline est venue avec Foi & Lumière en 1982 🙂
  • Isabelle vient pour la première fois.

Qu’est-ce qui vous a incitées à (re)venir ?

Sophie : un signe ! Commençant un nouveau boulot cette année, je n’ai reçu qu’une semaine de vacances cet été, et je me suis demandé : Que vais-je faire de ma semaine ? Lors d’une messe, un brancardier annonce que l’on cherche de l’aide pour Lourdes : je consulte mon agenda, et les dates du pèlerinage correspondent à la semaine qui m’a été donnée. Je le vois comme un signe et je décide de revenir à Lourdes, demandant à retourner travailler dans le service où j’ai travaillé il y a presque 30 ans ! Ce ne sera pas le cas pour des raisons de personnel, mais je suis heureuse de retrouver des personnes rencontrées jadis !

Gwendoline : j’ai rencontré Sophie à la sortie de la messe où a eu lieu l’annonce concernant le pèlerinage ; depuis quelques années, je me disais que je voudrais repartir à Lourdes. Ensemble, Sophie et moi, nous décidons de nous inscrire comme hospitalières. Mon pèlerinage m’avait laissé un souvenir de dynamisme ; j’avais envie, cette fois, d’être plus proche des pèlerins malades et d’avoir un contact plus intense avec eux.

Isabelle : quelque chose me trottait en tête depuis quelques années : comme infirmière de profession, j’avais envie de donner aussi de mon temps, gratuitement, mais je n’étais pas prête à partir en mission humanitaire. L’occasion s’est présentée d’accompagner à Lourdes ma belle-sœur, dont la propre sœur a eu de gros problèmes de santé, qui participe au pèlerinage comme malade. Ma belle-sœur et moi avons décidé de nous inscrire comme hospitalières.

Travailler en maison de repos et venir à Lourdes : n’est-ce pas lourd ? En maison de repos, on croise principalement des personnes âgées qui n’ont pas / plus (toujours) de projet de vie ; parce qu’elles sont en fin de vie ; ici dans le pèlerinage, nous rencontrons des personnes qui ont reçu des rafales dans la vie, des épreuves, et qui veulent retrouver un projet de vie. Si je peux leur partager mon enthousiasme pour les aider, je suis heureuse de le faire !

Qu’est-ce qui vous fera dire J’ai fait un chouette pélé ou J’ai aimé mon pélé ?

Isabelle : lorsque nous avons été confrontées à la demande d’euthanasie d’Anne, qui a eu une rupture d’anévrisme, nous avons eu un choc… ; elle a renoncé à l’euthanasie, heureusement : si nous pouvons l’aider à reprendre goût à la vie en participant avec elle à ce pélé, j’aurai « réussi » mon pélé.

Gwendoline : j’ai envie de surprises ! Je souhaite aussi approfondir ma foi, ma relation à Dieu qui est un peu laissée de côté. Trouver des ressources en moi et dans les autres, en Dieu ! Quand j’ai ouvert l’enveloppe du secrétariat avec les documents du pèlerinage, c’est comme un souffle de joie qui en est sorti, comme une bouffée de bonheur, le début des vacances !

Sophie : je ne me suis jamais posé une telle question ! À Lourdes, les malades sont les rois, on remue ciel et terre pour leur apporter un verre d’eau au milieu d’une grande assemblée ! Je souhaite être une fourmi dans la grande fourmilière ; j’ai aussi une requête spéciale pour notre Maman du Ciel… En outre, retrouver quelques têtes connues il y a 30 ans et faire ce pélé avec une amie perdue de vue pendant des années : c’est bien simple, je retrouve ma jeunesse !

♠♠♠♠

Un brancardier, Philippe

Pourquoi venez-vous ?

La première fois, je suis venu parce que je voulais me mettre au service des autres. J’avais gagné une bourse des amis de Lourdes, ce qui m’a décidé à venir ! J’ai apprécié l’esprit de camaraderie et j’ai décidé de revenir, même sans bourse : ce n’est pas de l’argent dépensé pour rien ! C’était bien un peu difficile de se retrouver dans tous les lieux de Lourdes, mais ça ira mieux cette année ! Je joue souvent le brancardier pour ma mère âgée : avec elle, je retrouve l’esprit de service de Lourdes.

Qu’est-ce qui vous fera dire J’ai eu un bon pélé ?

Je me suis senti utile, et j’ai aimé rendre service ! En outre, j’aime faire des photos, j’en ai fait beaucoup lors de mon premier pélé ; de plus, les Pyrénées m’attirent, j’ai envie d’aller voir plus loin, je vais sûrement aller à Saint-Savin !

Merci, chers Cécile, Gwendoline, Isabelle, Laura, Philippe et Sophie,
nous vous souhaitons un excellent pélé !

2 réflexions au sujet de « Pourquoi (re)viennent-ils à Lourdes ? »

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s