Le Seigneur fit pour moi des merveilles !

L’abbé Eric de Beukelaer,
vicaire épiscopal dans notre diocèse,
sera le prédicateur de notre pèlerinage.

Il nous adresse quelques mots sur le thème de cette année à Lourdes : Le Seigneur fit pour moi des merveilles !

Quand tout va bien dans une vie, il est confortable de louer Dieu pour ses merveilles… Quoi que –paradoxalement– c’est souvent à ce moment-là que, grisés par le succès, beaucoup oublient le Seigneur.

Quand, par contre, les vents et courants sont contraires et que la vie est tissée de souffrances physiques ou mentales… Comment encore louer Dieu ? Il est trop facile de répondre en quelques belles phrases. Je préfère le témoignage de cette pasteure française, qui fut gravement malade, et déclara sur les ondes de RCF : Durant ma maladie, je n’arrivais plus à prier. Mais je savais que beaucoup priaient pour moi. Et cela m’aidait énormément.

Alors oui, notre diocèse part en pèlerinage à Lourdes pour que nous puissions prier ensemble -les uns pour les autres. Et surtout, pour ceux qui n’arrivent plus à prier.

À chacun, je laisse cette belle prière du Bienheureux John-Henry Newman. Une supplique, composée alors que sa vie cheminait dans le brouillard :

Conduis-moi, douce lumière, À travers les ténèbres qui m’encerclent.
Conduis-moi, toi, toujours plus avant !
Garde mes pas : je ne demande pas à voir déjà Ce qu’on doit voir là-bas ; un seul pas à la fois.
C’est bien assez pour moi. Je n’ai pas toujours été ainsi. Et je n’ai pas toujours prié.
Pour que tu me conduises, toi, toujours plus avant.
J’aimais choisir et voir mon sentier ; mais maintenant : Conduis-moi, toi, toujours plus avant !
Si longuement ta puissance m’a béni ! Sûrement elle saura encore.
Me conduire toujours plus avant.
Par la lande et le marécage, sur le rocher abrupt et le flot du torrent
jusqu’à ce que la nuit s’en soit allée…
Conduis-moi, douce lumière, Conduis-moi, toujours plus avant !

À Lourdes, notre Bonne Mère du Ciel nous attend. Elle connut le silence de l’Annonce, la joie de la Crèche, la douleur de la Croix, la gloire du matin de Pâques, le feu de la Pentecôte. À travers tous ces événements, son cœur resta fermement ancré dans son Fiat !, ponctué de cette candide louange : Le Seigneur fit pour moi des merveilles.  

Notre-Dame de Lourdes, nous confions à votre cœur maternel, notre pèlerinage diocésain.

Et tout particulièrement celui de nos sœurs et frères malades.

Abbé Eric de Beukelaer

P.S. L’abbé Eric de Beukelaer tient tout au long de l’année un site internet très actif, que nous vous recommandons !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s