18 août : temps d’accueil des pèlerins à la salle Jean XXIII

Ce vendredi 18 août, les participants les plus valides
(une grosse volée d’escaliers était à grimper !)
se sont retrouvés à la Salle Jean XXIII, dans les sanctuaires

Au cours de ce temps de rencontre, animé par l’abbé Baudouin Charpentier, directeur de notre pèlerinage, accompagné de l’abbé Eric de Beukelaer, notre prédicateur, trois témoignages ont notamment été présentés : vous en trouverez le texte ci-dessous.

Nous y ajoutons quelques photos (merci à notre Tintin reporter nommé Michel) !

Témoignage de Marinette et Francis Toulemonde

Hier matin, Baudouin Charpentier nous a accostés sur le quai de la gare de Charleville-Mézières pour nous demander ce petit témoignage qui répond à la question : Pourquoi sommes-nous venus à Lourdes ?

Bonne question !

Après avoir entendu divers témoignages de pèlerins venant à Lourdes depuis des années, voire des décennies, Francis était curieux de connaître ce qu’il y avait de si particulier à Lourdes. Mais il voulait attendre l’âge de la retraite.

Quant à moi, l’idée trottait dans ma tête depuis quelques années, mais, pour des raisons familiales, le projet était difficile à réaliser. Pour moi, Lourdes était un lieu de service, d’aide et de prière, avec la simplicité et l’humilité de Bernadette.

C’est ainsi que, ensemble, nous nous sommes inscrits pour la première fois en 2012, avec le désir d’aider et de brancarder. Francis m’avait dit : Je fais l’expérience une fois, mais je n’y retournerai certainement pas.

Personnellement, je n’ai rien répondu (pour une fois, je me suis tue), mais, intérieurement, je savais que nous reviendrions. Il y avait Victor et Astérie qui avaient besoin de nos jambes et de nos bras pour vivre, eux aussi, ces moments exceptionnels.

À Lourdes, c’est le miracle permanent, nous y trouvons : simplicité et confiance, fraternité et service, universalité et joie, prière et intériorité malgré l’agitation.

Francis et moi aimons la montagne et la nature… Lourdes a aussi cette particularité d’exister dans un bel écrin et dans un lieu qui parle par les éléments : l’eau pure qui suinte de la roche la plus dure, la lumière dans l’obscurité et le souffle qui nous ravive.

Voilà, tout simplement, pourquoi nous sommes là pour la 6ème année.

Le Seigneur fait pour nous des merveilles !

Marinette et Francis Toulemonde


Témoignage de Nathan Lamberts

C’est à l’âge de 12 ans que je reçois comme cadeau, pour ma profession de foi, un voyage à Lourdes. Un voyage à Lourdes ? Qu’est-ce que je vais aller faire là-bas ?! Enfin, pourquoi pas ! C’est à partir de ce moment-là que j’ai découvert ma foi.

Sur le trajet du retour de ce premier pèlerinage, avec des amis, on décide de mettre en place une petite chorale à Battice. Je ne savais pas trop ce que ça allait donner. Mais je me suis dit : pourquoi pas ? C’est à partir de ce moment-là que j’ai découvert ma façon de prier, à travers la musique.

Je ne sais pas vraiment expliquer ce qui me fait revenir à Lourdes. Ce que je peux vivre ici, c’est particulier. Le fait de partager, d’écouter, de sourire ou même juste de se regarder, me donne de l’énergie que je peux à mon tour transmettre autour de moi.

Lourdes est pour moi comme un énorme bol d’air. Ici, je me sens bien comme je suis. Je lâche prise, j’oublie le stress quotidien.

Un jour, je me suis dit : Tiens, moi, que puis-je faire pour partager ma foi, pour rendre les gens plus heureux ? Très vite, je me suis rendu compte que c’est avec de petites choses qu’on peut faire le plus de choses !

Pour terminer, je voulais juste vous dire d’oser, d’essayer. Si quelque chose s’offre à vous, n’hésitez pas ! Dites-vous : Pourquoi pas ?!

Nathan Lamberts


Témoignage de Jacqueline Balthasar

Aller en pèlerinage à Lourdes

Le billet de Maman décédée entre-temps, refilé par Jean-Marie Biot, en poche… quelques réflexions.

Dans ce monde exténué, en ces temps d’explosion des sociétés, des politiques, du monde, voire de la nature, n’est-il pas temps pour moi de peser le poids des paquets de ma vie ?

Par mon éducation, les saints (Antoine, Rita, …) sont de vieux amis. Me présenter à Dieu a toujours été plus compliqué pour moi. Je me sens sûrement trop petite, comme un simple citoyen serait face à son roi ou président. Comme je suis née à un jet de pierre de Banneux, la Vierge a fait partie intégrante de ma vie, et en quelque sorte par « cohabitation », mais sans réelle conviction.

Jusqu’au jour où, je dois bien l’avouer, par curiosité, je suis partie pour Medjugorje avec le poids d’une énorme intention à déposer à la Vierge (à toutes fins utiles). Très vite, en rentrant, j’ai su que mes intentions étaient écoutées et exaucées. Depuis, ma connexion est permanente avec la Vierge Marie -dans mon for intérieur, elle a la place d’une maman, d’une sœur ou d’une amie…

Lui rendre visite me paraît très important, d’une juste politesse pour la retrouver en toute proximité, de cœur à cœur. Je me réfère à Mgr Delville, qui dit : On va à Lourdes et on y revient comme la première fois ; une journée à Lourdes en vaut deux et on s’y sent comme chez soi.

Alors, je n’ai plus hésité : je me lance, j’y vais, j’y suis et j’ai hâte de retrouver Marie, mère de Dieu et de nous tous dans son village que je ne connais pas encore mais où je ne manquerai pas de vivre des moments d’excellence et d’exception.

Jacqueline Balthasar


Merci à tous ceux qui acceptent d’expliquer et de témoigner… ils font grandir tous ceux qui les écoutent, et peut-être eux-mêmes aussi ?

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s