16 août : célébration à la Porte Sainte

2016-08-16 - Pele Lourdes AEN (170)

Ce mardi 16 août, tous les pèlerins de notre pèlerinage
étaient invités à une célébration
précédant le franchissement de la Porte Sainte

Sous un soleil éblouissant, réunis à la Porte Saint-Michel, face au Calvaire breton et à l’immense esplanade, plusieurs centaines d’entre nous avons suivi cette célébration présidée par l’abbé Baudouin Charpentier, le directeur de notre pélé.

Vous trouvez ci-dessous le déroulement de toute cette célébration.

Nous voici réunis pour une démarche insolite…

Une porte est dressée devant nous.

Il y a dans nos vies tant de portes infranchissables, par peur, par interdiction.

Cette porte est largement ouverte… pas de portails de sécurité ou de papiers à montrer pour pouvoir la franchir. Elle est invitation pour chacun à aller de l’avant, à poursuivre sa route quel que soient son passé, son histoire personnelle, ses hauts et ses bas, son âge, sa santé…

Le Pape François écrit ceci :

Ce sera une Porte de la Miséricorde où quiconque entrera pourra faire l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne et donne l’espérance.

Cette Porte Sainte est le signe de ce Dieu de Miséricorde qui ne juge pas mais qui relève celui qui est abattu, écrasé… de ce Dieu de Miséricorde qui pardonne celui qui est tombé et qui renouvelle sa confiance à celui qui s’est égaré.

Lourdes est par excellence un lieu où nous faisons l’expérience de la bienveillance du Seigneur. Nous y recevons une force réelle pour continuer notre chemin. Lourdes est un lieu de grande fraternité, chacun y a sa place. Le Seigneur nous tend les bras… Cette porte est comme un appel à la vie et à accueillir sur nous le regard bienveillant du Seigneur.

Dieu n’est pas un juge impitoyable, il est un Dieu miséricordieux.

Car Dieu n’a pas envoyé son Fils pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé.

Oui, le Seigneur veut donner la vie en abondance à ceux qui se tournent vers lui avec confiance.

Ne sommes-nous pas de ceux-là ?

Que le Seigneur guide nos pas.

Qu’il soit notre lumière et notre espérance.

Chant : Chantez, priez, célébrez le Seigneur !

On apporte l’Évangéliaire, précédé par les acolytes et accompagné de lumignons :

La Parole de Dieu nous devance, nous précède… elle nous stimule. Dieu se fait proche. Cette Parole est vivante dans la mesure où :

  • nous l’accueillons avec joie
  • nous y entendons Dieu nous dire qu’il nous aime et qu’il fait de nous ses enfants
  • nous nous engageons nous-mêmes à être artisan de paix et de justice
    • en nous mettant au service les uns des autres,
    • en accueillant les plus faibles, les réfugiés,
    • en nous pardonnant et nous réconciliant,
    • en visitant les malades et les prisonniers…

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean (Jn 10, 1-10)

En ce temps-là, Jésus déclara : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.

Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix.

Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »

Jésus employa cette image pour s’adresser à eux, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait.

C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.

Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage.

Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance.« 

Mais qui est le Christ pour chacun d’entre nous ?

Chacun ne devrait-il pas se reposer cette question personnellement ?

Nous courrons après le temps, après le plaisir, la satisfaction de nos désirs… mais quelle place Jésus-Christ occupe-t-il dans nos vies respectives ?

En franchissant cette Porte Sainte, nous exprimons notre désir profond de suivre Jésus-Christ -car nous sommes conscients que le suivre ouvre un chemin de vie et d’espérance devant nos pas.

Oui, je trouve souvent dans l’Évangile de quoi garder confiance dans les épreuves, du courage pour lutter contre les forces du mal, contre l’exclusion et l’injustice, l’espérance si elle vient quelques fois à me manquer…

Jésus se fait alors compagnon de mes journées, de mes projets, de mes rêves, de mes désillusions…

Oui, Jésus-Christ est une Porte qui fait vivre…

Ensemble avec la Création entière, louons le Seigneur et chantons : Bénissez le Seigneur ! et écoutons le psaume 62

Dieu, tu es mon Dieu,
je te cherche dès l’aube :
mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.

Je t’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu ta force et ta gloire.
Ton amour vaut mieux que la vie :
tu seras la louange de mes lèvres !

Toute ma vie je vais te bénir,
lever les mains en invoquant ton nom.
Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

Dans la nuit, je me souviens de toi
et je reste des heures à te parler.
Oui, tu es venu à mon secours :
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
Mon âme s’attache à toi,
ta main droite me soutient.

Nous avons reçu une clé ce matin lors de notre première rencontre. Cette clé est le signe de notre volonté de franchir cette porte et d’aller de l’avant. Elle est l’expression de notre volonté de changer nos vies, nos comportements par une conversion sincère pour vivre plus harmonieusement les uns avec les autres, dans le respect de chacun et du monde qui nous entoure.

Ensemble prions le Seigneur : 

Jésus-Christ, ta miséricorde est la clé pour ma conversion et celle du monde.
J’étais loin de toi, fais-moi revenir. En passant cette porte, j’exprime ma ferme volonté de répondre au Père qui m’appelle.

Que ce passage soit le signe de mon exode des ténèbres à la lumière, de l’esclavage à la liberté, du mal au bien, du mensonge à la vérité, du doute à la foi, de la tristesse à la joie, de la plainte à l’action de grâce, de la mort à la vie, de l’idolâtrie à l’adoration.

Dans l’Esprit Saint, je veux que tu produises en moi et par moi plus abondamment d’amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de bienveillance, de foi, de douceur, de maîtrise de soi. Amen !

Tous les prêtres réunis lèvent les mains vers les pèlerins, en signe de bénédiction, pendant qu’est lue cette prière : 

Dieu tout-puissant, tu ne cesses de montrer ta bonté à ceux qui t’aiment et tu te laisses trouver par ceux qui te cherchent.

Nous sommes venus nombreux répondant à l’invitation de Marie à venir en procession.

Sois favorable à tes enfants qui prennent la route et dirige leur pas selon ta volonté.

Sois pour nous une lumière dans l’obscurité de la nuit, une présence qui nous soutienne et une espérance quand il nous arrive de douter.

Resserre les liens entre nous afin que nous avancions joyeusement sur le chemin de la Vie.

Nous te louons car tu ouvres notre cœur et suscites en nous la joie.

Nous te remercions pour ton Esprit qui nous renouvelle.

Fais de nous des messagers de ta miséricorde et donne-nous de proclamer ton Évangile avec conviction.

Affermis notre courage pour poursuivre notre cheminement, renforcés par l’union avec ton Fils, Jésus, le Christ,

et animés par le feu de ton Amour.

Toi qui vis pour l’éternité : Amen !

Et que Dieu riche en miséricorde pose sur nous son regard et nous bénisse :

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit : Amen !

Pour le franchissement de la Porte, le lectionnaire ouvre la procession, avec des luminaires et les drapeaux.

Chant : Laudate omnes gentes

Laudate omnes gentes,
Laudate Dominum,
Laudate omnes gentes,
Laudate Dominum!

3 réflexions au sujet de « 16 août : célébration à la Porte Sainte »

  1. bonsoir, je prends enfin le temps de parcourir le site ainsi que les vidéos de mon séjour à Lourdes,
    j’ai eu le privil(liège) d’y être au mêmes instants que le pèlerinage de Liège .j’ai ainsi pu partager – en ion libre – à quelques uns de vos hauts moments de célébrations, : l’accueil à l’église de la ville, le franchissement de la porte, la messe à la grotte , la conférence miséricorde du soir, et un instant tellement fort que je n’avais encore jamais vécu : l’adoration . sans oublier les rencontres de vielles connaissances , des paroissiens ou de nouvelles têtes et les quelques petits verres pris ensemble
    permettez moi qui ne suis pas un « annuel » de vous saluer , de vous remercier , de vous encourager pour toutes les années à venir avec vos engagements, vos dévouements au service des autres ;
    à vous revoir qui sait , ici, ailleurs … une autre FOI(s) – merci jm lefèvre

  2. Quand une année , les circonstances ne permettent pas d’être du pélé , que ce pélé fait partie de sa vie depuis un quart de siècle … pouvoir lire ce textes, regarder une photo ci et là, voir l’un(e) ou l’autre, visualiser la porte de cette année par ex … c’est se sentir moins loin et renforcer les liens que l’on a là bas . merci Elizabeth la messagère .

  3. Ping : 16 août : nous avons franchi la Porte Sainte ! | Le diocèse de Liège en pèlerinage à Lourdes

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s