22 août : Célébration des engagements

Comme chaque année, certains hospitaliers choisissent
de demander à être accueillis dans
l’Hospitalité belge de Notre-Dame de Lourdes
ou de confirmer leur engagement.
D’autres, enfin, sont remerciés et félicités
pour 18 ans de service auprès des malades

Vous trouverez ci-dessous le déroulement de la célébration, préparé par l’équipe d’aumônerie de notre hospitalité (Gaby Pinckers et l’abbé André Vervier), que nous remercions chaleureusement pour le formidable travail accompli pour animer tant de temps de méditation, rencontre, échange, prière, etc.

Introduction : (Bernadette Charlier et/ou Benoît Georges)

Bienvenue Monseigneur, bienvenue à vous tous, chers pèlerins…

Nous sommes réunis ici, en ce jour, pour prendre conscience de petites merveilles dans nos vies…

Dans l’Évangile de la Visitation de Marie à sa cousine Élisabeth, l’attitude de l’une et de l’autre pourra nous servir de fil conducteur dans cette célébration. La visite de Marie n’est pas une visite protocolaire, ni la visite amicale d’une parente, Marie est venue chez sa cousine afin de se mettre à son service.

Aujourd’hui, c’est également le service de certains d’entre nous que nous voulons relever… Ceux-ci peuvent se réjouir d’être animés d’une certaine disposition au service, d’une certaine attention à l’égard de ceux qui sont dans le besoin, et concrètement de nos frères et sœurs malades.

De la rencontre entre Marie et Élisabeth naît une joie intense… Le service des uns pour les autres est source d’une joie profonde. Nous avons tous certainement éprouvé cette joie intérieure qui naît en nous après avoir donné quelque chose de nous-mêmes pour un autre.

La joie unissant jeunes et moins jeunes, valides et moins valides, est perceptible partout. Les uns et les autres cheminent ensemble, joyeusement, dans une même démarche qui apporte sérénité et bien-être…, sous le regard bienveillant du Seigneur avec Marie et Bernadette.

Enfin, Marie et Élisabeth se révèlent l’une à l’autre la profondeur de leur vie. Elles nous font comprendre que nous avons besoin les uns des autres… Cette relation fraternelle laisse transparaître qui nous sommes, des enfants bien-aimés du Père.

Oui, l’expérience nous l’a montré de multiples fois, les amitiés qui se créent ainsi font des miracles… Nous pouvons être des mains, des bras, des cœurs qui aident Dieu à accomplir ses prodiges, parfois cachés. La complicité qui se vit entre les moins valides et leurs aidants révèle les qualités de chacun… ainsi, que les bienfaits que celles-ci apportent… Les jeunes apportent leur sourire et leur spontanéité, les aînés apportent leur expérience et leur sagesse, les hospitaliers et brancardiers apportent leur disponibilité, leur serviabilité…

Avec un peu de recul, nous découvrons nos attitudes et nos actes comme étant des signes de l’Amour de Dieu agissant dans le monde… et, en particulier, au pélé.

C’est dans ce sens que nous voulons re-connaître les services rendus par des hospitalières et hospitaliers depuis un certain nombre d’années. Que ce soit par la générosité de leur cœur, que ce soit par amitié à l’égard des moins valides, que ce soit pour vivre leur foi dans le concret de la vie, ils vivent une semaine de leurs vacances au service des moins valides, en complicité avec les personnes malades ou âgées.Faisons mémoire de l’amour avec lequel le Seigneur a réchauffé le cœur des uns et des autres en persévérant dans la joie… Rendons grâces et remercions chacun pour sa présence bienveillante… Ouvrons nos yeux pour découvrir les merveilles que ces amitiés et ces services font apparaître dans nos vies…

Oraison lue par Monseigneur

Dieu notre Père, lors de sa rencontre avec sa cousine Élisabeth, Marie exulte de joie sous l’action de l’Esprit. Nous qui chantons Magnificat, fais-nous découvrir à quel renversement, notre foi nous appelle. Donne-nous d’annoncer, par toute notre vie, ton amour pour ceux que le monde nomme les petits et les pauvres et ta fidélité jusqu’aux siècles des siècles. Amen.

Lecture de l’Évangile selon st Luc : La Visitation (lue par André)

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit-Saint, et s’écria d’une voix forte : Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur.

Marie dit alors : Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et de sa race à jamais.

Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

Homélie de notre évêque

Rituel proprement dit

Introduction (Bernadette) : Nous allons remettre à certains hospitaliers et hospitalières un signe lié à la fidélité de leur service aux malades, ici, à Lourdes. Les signes sont là pour nous aider à découvrir le sens caché d’une réalité invisible. Ils nous rappellent le sens du message de Marie à Bernadette.

Bernadette,
À Lourdes, tu as vécu les joies et les épreuves familiales. Tu as vu Marie 18 fois dans le rocher. Tu as témoigné avec détermination de ce que tu as vu et cru, toi, l’humble servante que Marie avait regardée comme une personne. Tu as répondu à l’appel du Seigneur, désireuse, comme Lui, de donner ta vie pour tes amis. Aujourd’hui encore, tu nous enseignes l’amour et le service quand tu nous dis : Il suffit d’aimer.

Monseigneur, puis-je vous demander de remettre aux hospitaliers que nous allons appeler le signe de leur engagement ?

Bernadette : Que s’avancent celles et ceux qui vont être accueillis et s’engager pour servir les pèlerins et les malades…

Patrick BRASSEUR
Brigitte BRONNE-de FAYS
Marie-Muriel de BORREKENS
Alexandre DELCOURT
Ghislaine de SENY-PONCELET
Grégory DUPONT
Rita GIELEN
Jean-Philippe LEGRAND
Marie-Julienne LOMBARD
Régine MEULENYSER
Sabine MEULENYSER
Alexia PIERRET

Monseigneur : Animés par le désir de servir et de rencontrer les malades, vous êtes venus plusieurs fois avec notre pèlerinage à Lourdes. Nous sommes heureux de vous accueillir dans l’Hospitalité belge de Notre-Dame de Lourdes, afin que vous continuiez à servir dans la joie.

Monseigneur : Voulez-vous être accueilli(e) dans l’Hospitalité belge à Notre-Dame de Lourdes et continuer à être au service des malades ?

Réponse : Oui !

Monseigneur : Confiant dans la sincérité et la vérité de votre OUI, au nom de l’Hospitalité belge de Notre-Dame de Lourdes, je vous remets cet insigne, symbole de votre attachement aux malades. Qu’il vous soit un rappel de la joie que vous donnez à vos frères et sœurs malades, qu’il vous rappelle également tout ce que vous recevez des personnes malades et handicapées, ici à Lourdes auprès de Marie et de Bernadette.

*****

Bernadette (et/ou Benoît) : Que s’avancent maintenant celles et ceux qui souhaitent redire leur engagement dans leur service aux malades ici à Lourdes.

Brigitte LOMBARD
Béatrice REGINSTER-COLLART
Fabienne STAINIER
Julie VANHEYSTE
Marc VERWILGHEN

Monseigneur : C’est la 6ème fois que vous participez à un pèlerinage à Lourdes en vous mettant au service des malades et vous souhaitez confirmer votre engagement dans l’Hospitalité. En accompagnant nos frères et sœurs moins valides, en leur apportant tout le soin nécessaire, en leur accordant toute votre attention, vous les portez, non seulement physiquement, mais aussi moralement et/ou spirituellement. Vous les servez en voyant peut-être en eux, le visage du Christ. Voulez-vous confirmer cette attitude où votre disponibilité, votre attention, votre bienveillance sont des cadeaux que vous proposez aux malades afin que ceux-ci puissent vivre leur démarche de pèlerinage dans la paix, la sérénité et la fraternité ?

Réponse de chacun : Oui !

Monseigneur : Convaincu que tout ce qui est donné avec sincérité fait grandir l’homme, convaincu que tout ce qui est fait au plus petit parmi les frères est fait au Christ lui-même, je vous invite à dire cette charte d’engagement, cet acte de réponse libre et gratuit à l’appel de Marie et du Seigneur lui-même.

Dans le cadre du pèlerinage, j’ai découvert que mes qualités peuvent être mises au service des malades. Ma patience, ma disponibilité, mon écoute, mes compétences suscitent la confiance et la sérénité dans le cœur des malades. J’ai découvert aussi qu’accompagner les malades m’apporte joie et paix. Oui, je souhaite poursuivre dans cette voie afin qu’ensemble, nous puissions grandir en fraternité et en humanité.

Sainte Marie, Mère de Dieu, tu es apparue 18 fois à Bernadette, dans la Grotte de Lourdes, pour rappeler aux chrétiens les merveilles et les exigences de l’Evangile.

Apprends-moi à travailler au réconfort des malades et de tous ceux qui souffrent, à la fraternité et à la paix entre les hommes. Aide-moi à accueillir, dans la joie et la simplicité, tous les bienfaits de ces rencontres.

Notre-Dame de Lourdes, prie pour nous. Sainte Bernadette, aide-nous.

Monseigneur : Je reçois avec gratitude votre engagement dans l’Hospitalité belge de Notre-Dame de Lourdes et vous remets cet insigne : qu’il soit le symbole de la complicité entre les malades et vous. Qu’il soit un rappel de tout ce que vous vivez, de tout ce que vous partagez, de tout le chemin que vous parcourez ensemble pour vous grandir mutuellement, ici à Lourdes, auprès de Marie et Bernadette.

*****

Bernadette (et/ou Benoît) : Que s’avancent enfin celles qui reçoivent cette année, en signe de fidélité, un insigne (d’or), qui témoigne de leurs 18 années au service des malades. Nous voulons vous remercier pour tout ce que vous avez donné et partagé, nous voulons vous féliciter, c’est-à-dire contribuer à votre félicité, à votre bonheur et à tout ce qui est né dans ces multiples rencontres. Soyons reconnaissants pour ce que vous avez apporté, soyons reconnaissants pour tout ce qui a été partagé et pour toutes les amitiés nouvelles, inattendues et néanmoins profondes. Le Seigneur fit pour moi des merveilles, saint est son nom.

Caroline DESCHUYTENEER
Laurence SERVAIS

Monseigneur : Comme il n’y a pas de mission en Église sans la prière des autres, nous demandons maintenant aux personnes moins valides de prier pour les hospitalières et hospitaliers…

En raison de mon âge ou de ma maladie, j’éprouve des difficultés à me déplacer ou à entendre ou à comprendre… Seul(e), je ne pourrais pas envisager de partir de chez moi…

Arrivé(e), ici, je ne peux que me réjouir de vivre ce pèlerinage et de participer à toutes les activités… c’est pourquoi je voudrais remercier ceux qui sont là pour m’aider… et prier pour eux !

Bénis, Seigneur, ceux qui comprennent mon pas hésitant et ma main qui tremble,

Bénis ceux qui savent qu’aujourd’hui mes oreilles vont peiner pour entendre et mes yeux pour voir,

Bénis ceux qui acceptent aussi mon esprit qui travaille au ralenti

Bénis ceux qui, en souriant, s’arrêtent un moment pour bavarder avec moi

Bénis ceux qui, par leur amour, embellissent chaque jour, chaque instant de ce pèlerinage…

Que tous les aidants qui sont à notre service soient, eux aussi, écoutés quand ils sont dans la peine et reçoivent des paroles encourageantes. Que le souvenir des bons moments partagés ici embellisse leurs journées, renouvelle leur enthousiasme et contribue à leur bonheur.

André : Pour signifier cette complicité entre personnes moins valides et aidants, j’invite tous ceux qui ont un signet de couleur à l’échanger avec un signet d’une autre couleur, et ce, juste après la bénédiction que nous donne maintenant Monseigneur…

Bénédiction (Monseigneur)

Vous qui porterez ces insignes qui expriment votre attachement aux malades, je vous envoie en invitant à témoigner de cette expérience très enrichissante pour vous-mêmes et pour nos amis, les malades et en vous souhaitant beaucoup de bonheur dans la poursuite de votre engagement.

Je demande au Seigneur de vous bénir avec l’insigne que vous venez de recevoir.

Seigneur, répands ta bénédiction sur celles et ceux qui te serviront fidèlement dans la personne de nos frères et sœurs malades. Qu’ils soient des signes visibles de ton amour et des témoins actifs de l’Évangile. Garde-les et bénis-les.

Et vous, chers Hospitalières et Hospitaliers, et vous tous ici présents, devenez chaque jour davantage, à Lourdes et ailleurs, des mainteneurs de l’espérance.

Que l’esprit de service vous anime toujours… pour faire grandir l’homme, dans l’esprit de Notre-Dame, Servante du Seigneur ! Et moi, je vous bénis au nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen !

Et, enfin, quelques photos pour exprimer la joie des participants à la célébration !

P.S. Merci à Liliane R. pour le reportage de cet événement !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s