Avion et TGV bien arrivés à Lourdes !

2016-08-15 - Pélé Lourdes AEN (20)

Quelques photos qui en diront plus qu’un long discours…

Car n°2 au départ de Verviers, puis chargement du TGV à Charleville-Mézières

Dans le TGV, l’abbé Baudouin Charpentier accueille les pèlerins et présente notre pèlerinage, le confiant au cœur de Marie, dont nous fêtons l’Assomption en ce jour de départ.

2016-08-15 - Pélé Lourdes AEN (14)

 

Le groupe ABC, les jeunes brancardiers qui prennent soin des personnes moins valides accueillies en hôtel, a abreuvé ceux qui le souhaitaient, et même proposé du gâteau, des brownies et des chips !

 

Dans le TGV, on lit, on joue, on papote, on rit, on travaille, on mange !

 

Deux heures avant l’arrivée à Lourdes, l’abbé Jean-Louis Defer, prédicateur de notre pèlerinage, et Gaby Pinckers, responsable de l’aumônerie de l’Hospitalité, ont animé un temps de prière combinant spirituellement l’Année de la Miséricorde et la vie de sainte Bernadette ; vous en trouvez le texte ci-dessous.

Dès l’arrivée à Lourdes, les pèlerins ont gagné leur lieu d’hébergement, hôtel ou Accueil Notre-Dame, pour un repas réconfortant et une longue nuit bien méritée !

♠♠♠♠♠

Deuxième temps de prière dans le TGV

Inspirée du « Message de Lourdes »

Abbé Jean-Louis Defer : En cette année de la Miséricorde, nous voudrions nous laisser toucher par le message de Lourdes afin de découvrir comment Marie et Bernadette nous aident à expérimenter la miséricorde que le Seigneur nous accorde.

Gaby Pinckers : Le 11 février 1858, Bernadette, sa sœur Toinette et leur amie Jeanne Abadie, vont chercher du bois devant la Grotte de Massabielle. Au temps de Bernadette, la Grotte était un lieu sale, obscur, humide et froid où l’on conduisait les porcs. C’est là que Marie, toute blancheur, toute pureté, signe de l’Amour de Dieu, c’est-à-dire signe de ce que Dieu veut faire en chacun de nous, a voulu apparaître. Il y a un immense contraste entre cette Grotte obscure, humide, et la présence de la Vierge Marie, « l’Immaculée Conception ». Cela nous rappelle l’Évangile : la rencontre entre la richesse de Dieu et la pauvreté de l’homme. Le Christ est venu chercher ce qui était perdu.

À Lourdes, le fait que Marie soit apparue dans une grotte sale et obscure, dans ce lieu qui s’appelle Massabielle, le vieux rocher, c’est pour nous dire que Dieu vient nous rejoindre là où nous sommes, en plein cœur de nos misères, de toutes nos causes perdues. La Grotte n’est pas seulement un lieu géographique, c’est aussi un lieu où Dieu nous fait signe pour nous dévoiler son cœur et notre propre cœur. C’est un endroit où Dieu nous laisse un message qui n’est autre que celui de l’Évangile. Dieu vient pour nous dire qu’il nous aime : voilà tout le contenu du « Message de Lourdes »… et Dieu nous aime tels que nous sommes, comme un père aime ses enfants.

Adressons-nous à lui, en toute confiance : Notre Père…

Gaby Pinckers : Lors de la troisième apparition, le 18 février, à la deuxième parole de la Vierge : Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ? Bernadette est bouleversée. C’est la première fois qu’on lui dit « vous ». Elle illustrera cette parole en disant : Elle me regarde comme une personne regarde une autre personne. Bernadette, se sentant ainsi respectée et aimée, fait l’expérience d’être elle-même une personne. Nous sommes tous dignes aux yeux de Dieu. Parce que chacun est aimé par Dieu.

Abbé Jean-Louis Defer : Adressons-nous à Marie qui nous regarde chacun et chacune comme une personne, malgré nos fragilités, nos maladresses et nos difficultés de toutes sortes et disons ensemble : Je vous salue, Marie…

Gaby Pinckers : Faire l’expérience de Dieu, ce n’est pas autre chose que de faire l’expérience de l’amour sur cette terre. À celui qui a su découvrir cela, Jésus déclare : Tu n’es pas loin du Royaume de Dieu. Malgré sa misère, sa maladie, son inculture, Bernadette a toujours été profondément heureuse. C’est cela le Royaume de Dieu, le monde du vrai Amour.

Abbé Jean-Louis Defer : Faire pèlerinage, c’est faire l’expérience de Dieu, par la prière, par les sacrements, mais aussi par la présence aimante et fraternelle des autres pèlerins qui nous aident ou partagent avec nous… C’est découvrir aussi un amour qui dépasse nos petites et grandes « misères »… et savourer un bonheur simple et profond. Dans cette joie et cette espérance, laissons-nous regarder par Marie, et adressons-nous à elle : Je vous salue, Marie, …

Gaby Pinckers : Entre la 8ème et la 12ème apparition, la Dame demande à Bernadette de poser des gestes incompréhensibles… Ainsi, à la neuvième apparition, la « Dame » demandera à Bernadette d’aller gratter le sol, au fond de cette « Tute aux cochons », en lui disant : Allez à la source, boire et vous y laver. Et voici qu’un peu d’eau boueuse commence à couler, suffisamment pour que Bernadette puisse en boire. Et voilà que cette eau devient, petit à petit, transparente, pure, limpide.

Le cœur de l’homme, blessé par le péché, est signifié par les herbes et la boue. Mais au fond de ce cœur, il y a la vie même de Dieu, signifiée par la source.

Abbé Jean-Louis Defer : Demandons à Marie la grâce de découvrir, au cours de ce pélé, la vie de Dieu déposée au fond de notre cœur, cette vie de Dieu capable de purifier notre cœur et notre vie : Je vous salue, Marie, …

Gaby Pinckers : Et, de temps à autre, la Dame disait à Bernadette : Pénitence, pénitence, pénitence. Priez pour les pécheurs. Par « pénitence », il faut comprendre conversion. Pour l’Église, la conversion consiste, comme le Christ l’a enseigné, à tourner son cœur vers Dieu, vers ses frères. Prier fait entrer dans l’Esprit de Dieu. Ainsi nous pouvons réaliser que le péché ne fait pas le bonheur de l’homme. Le péché, c’est tout ce qui s’oppose à Dieu.

Abbé Jean-Louis Defer : En cette année Sainte souhaitée par notre Pape François, nous sommes invités à nous laisser interpeller et toucher par la miséricorde de Dieu. C’est ainsi qu’à Lourdes, nous serons invités à passer la Porte Sainte… Passer une Porte Sainte c’est la franchir réellement comme acte symbolique de notre désir de voir toute chose à travers le Christ qui nous ouvre un horizon nouveau. Ce sera une Porte de la Miséricorde, où chacun pourra faire l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne, et donne l’espérance. Ainsi, en passant la Porte Sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu, et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme le Père l’est avec nous. Préparons-nous à ce moment fort en disant dès maintenant : Jésus miséricordieux, j’ai confiance en toi ! Je vous invite à répéter cette invocation, maintenant et de nombreuses fois durant le pélé !

Bon pélé, rempli de miséricorde, à chacune et à chacun !

♠♠♠♠♠

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s